Vision systémique

Article à lire (en entier ;)) de Pierre Léna, co-fondateur de « La main à la pâte »


On est évidemment totalement alignés sur le besoin, d’autant + urgent aujourd’hui, de recourir à la pédagogie de projet et à une vision systémique des apprentissages…

Cela passe également par une étape indispensable = donner aux élèves un regard éclairé sur leur propre consommation, car ils sont déjà, depuis l’enfance, des consommateurs.

👉 Comprendre, relier, développer sa capacité d’agir

Et bien évidemment permettre aux enfants & adolescents de se saisir pleinement des enjeux actuels, en arrêtant de croire que l’école doit être coupée du monde pour le bien-être des élèves.

Extraits :

« Une indispensable vision systémique

Au collège, la fragmentation disciplinaire des professeurs joue contre cette indispensable vision systémique. Seul un travail collectif, un narratif obligé par le programme et commun à tous, permettrait de restituer aux élèves la cohérence de la science climatique et le paysage des actions possibles. À l’école primaire, avec son unique professeur traitant de toutes les disciplines, la tâche sera plus aisée.

Pour tous ces jeunes entre 6 et 16 ans, l’essentiel est de structurer leur pensée de façon rationnelle et de leur offrir, par des projets et une pédagogie active du type « La main à la pâte », des activités qui, pour modestes qu’elles soient dans leur voisinage immédiat, fassent sens – telle l’estimation du bilan carbone de chacun, de la famille, de l’école, du quartier. »

« Sans doute certains argumenteront-ils que les programmes scolaires ne peuvent se saisir à tout moment de toutes les questions sociétales brûlantes, et doivent conserver une certaine distance dans la transmission des savoirs. Certes, mais ici, serait-il vraiment légitime de se contenter d’une school as usual, à l’image des scénarios les plus catastrophiques du GIEC que l’on intitule business as usual ? Entendons la voix de la jeunesse qui est aussi, ici, celle de la sagesse. »

« On comprend que le chantier qui s’ouvre sera difficile.
Il devrait donner aux élèves un cadre structuré de pensée, leur permettant d’avoir une vision globale, quoiqu’ici élémentaire, du système Terre (continents, océan, atmosphère, glaces, biosphère et leurs couplages mutuels), de son évolution rapide sous l’influence humaine, des risques encourus, et des solutions encore accessibles, tant pour l’adaptation que pour l’atténuation. Il devrait aussi pointer l’indispensable solidarité globale et l’exigence de justice climatique. Il devrait enfin souligner que la science analyse des faits et des stratégies, évalue des probabilités, dessine des scénarios pour l’avenir, mais qu’elle ne dicte pas des choix qui relèvent de valeurs et du libre débat démocratique. »

https://theconversation.com/y-a-t-il-une-education-au-climat-digne-de-ce-nom-en-france-12453

Des news

Enfin des news !La newsletter est dans la boîte 📨 et un nouveau site WEB est en cours de construction. l’Ecole a fait peau […]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *